C’est à dire un acheteur. Ce terme n’est pas à prendre dans le sens que lui donnait Octave Uzanne dans son ode aux bouquinistes “Bouquinistes et bouquineurs  : Physiologie des quais de Paris” lorsqu’il évoquait à la fin du 19ème siècle, les bibliophiles, à la recherche de l’exemplaire rare . Un bouquiniste, avant d’être un vendeur est bien sûr un acheteur et l’acquisition et le renouvellement de sa “matière première” sont essentiels. Les salles des ventes sont des lieux où, pour diverses raisons, il est de moins en moins possible de trouver des ouvrages qu’on pourra revendre à un tarif assez bas pour séduire nos clients. L’autre source d’acquisition a toujours été et le sera encore longtemps la transaction à l’amiable avec les particuliers à l’occasion d’un déménagement ou d’une succession.

Mais le bouquiniste doit tout de même ressembler à l’un des “fureteurs péripatéticiens” dont parlait Uzanne lorsqu’il est à la recherche d’un livre demandé par un client.

Pour ces raisons, je vous propose d’acheter les livres dont vous désirez vous séparer et/ou rechercher pour vous un exemplaire ardemment souhaité. N’hésitez pas à prendre contact avec moi en utilisant un des moyens  disponible sur ce site (téléphone, mail, formulaire de contact, commentaire sur cet article…).

Soyez-en remercié par avance.