Henri de RÉGNIER

Henri de Régnier, né à Honfleur le et mort à Paris le , est un écrivain et poète proche du symbolisme. Issu d’une famille aristocratique de Normandie, Henri de Régnier, fit son droit dans la perspective d’entrer dans la diplomatie. Mais, rapidement, il préféra se consacrer aux lettres. 

Admirateur de Mallarmé, aux « mardis » duquel il assistait régulièrement dans sa jeunesse, il avait été d’abord influencé par Leconte de Lisle et surtout par José-Maria de Hérédia dont il épousa l’une des filles, Marie, poète elle-même sous le pseudonyme de Gérard d’Houville. Ce mariage ne fut pas heureux : à partir de la fin de l’année 1897, Marie entretint une relation presque stable avec un de ses meilleurs amis, le poète et romancier Pierre Louys.

Dès son premier recueil, il acquit la notoriété. Il écrivit également des contes et des romans : son œuvre la plus connue, La Double maîtresse,  est un roman freudien avant l’heure ; il faut citer aussi Le Bon plaisir, Le Mariage de minuit, Les Vacances d’un jeune homme sage, La Pécheresse, L’Escapade, etc. Henri de Régnier avait une prédilection pour le XVIIIe siècle où il puisait volontiers ses sujets, parfois scabreux, et dont même il pastichait le style. (Source : Wikipédia)