Jules BARBEY D’AUREVILLY

Jules Barbey d’Aurevilly est un écrivain français à la fois romancier, nouvelliste, poète, critique littéraire, journaliste et polémiste.
Il est issu de la petite noblesse normande profondément catholique. Un moment républicain et athée, il finit par adhérer à un monarchisme intransigeant sous l’influence de Joseph de Maistre.
Il revient au catholicisme vers 1846 et se fait le défenseur acharné de l’ultramontanisme et de l’absolutisme, tout en menant une vie élégante et désordonnée de dandy.
Il théorise d’ailleurs, avant Baudelaire, cette attitude de vie dans son essai sur le dandysme et George Brummell. Ses choix idéologiques nourriront une œuvre littéraire, d’une grande originalité, fortement marquée par la foi catholique et le péché.
Son œuvre la plus reconnue est sans doute “Les Diaboliques”, publiée en 1874, un recueil de nouvelles empreint de réalisme historique et d’un surnaturalisme exalté.
Son œuvre a été saluée par Baudelaire et plusieurs écrivains ont loué son talent extravagant, notamment à la fin de sa vie. Hugo, Flaubert ou Zola, quant à eux, ne l’appréciaient pas.  (Source : Wikipédia)