BEAUMARCHAIS

Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais est un écrivain, journaliste et dramaturge français. Fils d’horloger, il connait une enfance heureuse dans l’aisance matérielle d’une famille où l’on lisait et écoutait de la musique. En 1756, il se marie une première fois avec Madeleine-Catherine Aubertin, veuve Franquet. Il se fait dès lors appeler «de Beaumarchais», nom d’une terre qui appartient à son épouse.
Après la mort de sa femme, il entre dans le domaine des spéculations commerciales et acquiert une grande fortune pour acheter une charge de secrétaire du roi qui lui confère la noblesse. Ensuite, il donne des leçons de harpe aux quatre filles du roi Louis XV. Il commence à écrire de petites parades pour des théâtres privés, et épouse, en 1768, Geneviève-Madeleine Wattebled, une veuve très riche, qui meurt deux ans après, lui laissant une grande fortune.
Sa vie devient après une succession de procès (l’affaire Goëzman) et d’aventures (travaillant comme agent secret). Ses premiers drames n’ont pas un grand retentissement, mais sa comédie “Le Barbier de Séville” (1774) qui est sévèrement censurée puis modifiée suscite un vif enthousiasme en 1775. Sa suite “Le Mariage de Figaro”, également soumise à la censure et jugée dangereuse est un triomphe à sa première (1784).
A l’âge de 58 ans, il se rallie à la Révolution française qui le nomme membre provisoire de la commune de Paris. Mais il quitte bientôt les affaires publiques pour se livrer à de nouvelles spéculations ; il se ruine néanmoins en voulant fournir des armes aux troupes de la République. Ensuite, Il devient suspect sous la Convention et doit s’exiler à Hambourg, après s’être fait prisonnier et ne revient en France qu’en 1796.
Il écrit ses “Mémoires”, chef-d’œuvre de pamphlet, et meurt d’apoplexie à l’âge de 67 ans. Il est enterré au cimetière du Père-Lachaise.  (Source : Babelio)