Alexandre DUMAS

Alexandre Dumas Père est un écrivain français. Son père, qui fit une brillante carrière dans les armes, meurt l’année de ses trois ans. Sa grand-mère étant noire, il est quarteron et doit souvent affronter des sarcasmes racistes. A neuf ans, il entre, pour deux ans, au collège de l’abbé Grégoire, à Villers-Cotterêts. Il y reçoit les bases de l’instruction primaire. Pourtant à treize ans, il ne sait presque rien, il a pour seule éducation ses lectures principalement religieuses. Cependant, grâce à sa calligraphie exceptionnelle, il est engagé comme coursier dans une étude de notaire. Il y fait la connaissance d’Adolphe de Leuven qui l’initie à la poésie moderne, ils écrivent ensemble des vaudevilles.
En 1822, il devient à Paris clerc de notaire. En 1823, le duc d’Orléans le prend comme secrétaire. En 1824, il commence à connaître le succès avec l’un de ses vaudevilles : “La Chasse et l’amour”.
C’est un auteur prolifique (“Les Trois Mousquetaires” (1844), “Vingt ans après” (1845) et “Le Vicomte de Bragelonne” (1847), ou encore “Le Comte de Monte-Cristo” (1844 -1846) et “La Reine Margot” (1845), avec l’aide notoire de « nègres » et en particulier d’Auguste Maquet qui a participé à la plupart de ses réalisations. En 1844, il fait bâtir à Port-Marly, le château de Monte-Cristo. En 1846, il se fait bâtir son propre théâtre : le Théâtre-historique. Mais en 1848, il est candidat malheureux aux élections législatives qui suivent la révolution et son théâtre fait faillite, poursuivi par plus de 150 créanciers, il doit s’exiler en Belgique.
Il se passionne pour Garibaldi et rejoint l’expédition des Mille à Palerme. Il sera nommé Directeur des Musées à Naples, où il fonde un journal, L’indipendente, destiné à lutter contre la contre-révolution et la camorra.
En septembre 1870, après un accident vasculaire qui le laisse à demi paralysé, Dumas s’installe dans la villa de son fils à Puys, quartier balnéaire de Dieppe. (Source : Babelio)