Ludovic HALÉVY

Né à Paris, le 1er janvier 1834. Fils de Léon Halévy qui fut candidat à l’Académie et neveu de Fromenthal Halévy, le compositeur membre de l’Académie des Beaux-Arts, il collabora avec le duc de Morny, et fut rédacteur au Corps législatif en 1861 : chef de bureau au ministère des Colonies. Auteur dramatique, il collabora avec Henri Meilhac pour des vaudevilles, des comédies et des opérettes dont J. Offenbach écrivit la musique : La Belle Hélène, La Vie parisienne, La Grande Duchesse de Gérolstein, aux Variétés, Le Réveillon et La Boule au Palais Royal, Froufrou au Gymnase ; Ludovic Halévy a donné à l’Opéra-Comique Carmen dont Bizet écrivit la musique ; il écrivit, seul, des nouvelles où il créa Les Petites Cardinal et un roman, L’Abbé Constantin, qui obtint un grand succès, ainsi que la pièce qu’il en tira avec P. Decourcelle et qu’il fit jouer au Gymnase.

Ludovic Halévy fut élu à l’Académie le 4 décembre 1884, en remplacement du comte Joseph d’Haussonville et reçu le 4 février 1886 par Édouard Pailleron qui, dans son discours de réponse, insista sur les romans, œuvres plus personnelles du récipiendaire. Il prononça le discours sur les prix de vertu le 22 novembre 1894. Mort le 7 mai 1908. (Source : Académie française.fr)