Francis JAMMES

Francis Jammes, (1868-1938) est un poète, romancier, dramaturge et critique.  Il passa la majeure partie de son existence dans le Béarn et au Pays Basque, principales sources de son inspiration. En 1886, il découvre Baudelaire. En 1888, il perd son père alors qu’il n’a pas vingt ans. En 1889, après son échec au baccalauréat (avec un zéro en français), il fait un stage sans lendemain comme clerc d’avoué chez un des notaires de sa ville. En pleine quête de lui-même, il écrit des poèmes et les adresse à diverses revues. Ses essais poétiques sont remarqués notamment par Mallarmé et Gide. En 1895, il s’oriente définitivement vers la poésie.

Il lance en 1897 avec « Le jammisme » un vrai-faux manifeste littéraire qui le propulse à l’avant-scène de l’actualité. En 1898, il publie son premier vrai recueil poétique (son meilleur selon certains), De l’Angélus de l’aube à l’Angélus du soir. On peut situer en 1905 sa « conversion » au catholicisme. Sa poésie devient plus religieuse et dogmatique. En 1912 paraissent les Géorgiques chrétiennes. Jusqu’à sa mort, sa production poétique mais aussi romanesque et dramatique demeurera importante, mais sans retrouver son public d’avant 1905. Cependant, il obtint en 1917 le Grand Prix de Littérature de l’Académie Française. (Source : Wikipédia)