Maurice MAINDRON
Maurice Maindron fait partie de ces auteurs qui méritent de sortir de l’oubli. Gendre de José-Maria de Heredia, beau-frère de Pierre Louÿs et d’Henri de Régnier, il a côtoyé toutes les gloires littéraires de son temps. Avouant une même passion pour la littérature et les sciences, certains verront en lui ” le dernier représentant de la lignée des encyclopédistes “. Voyageur et entomologiste, animé d’une curiosité insatiable, il parcourt le Sud-Est asiatique qui lui inspire de nombreux récits, études et romans. Mais c’est dans le roman historique qu’il s’affirmera plus lard, signant entre autres Le Tournoi de Vauplassans, Saint-Cendre, Ce bon M. de Véragues, M. de Clérambau, Blancador l’avantageux… La critique l’a comparé à Alexandre Dumas père, précisant ” qu’il était doué de plus de recherche et de vérité “.