LE BARBIER DE SÉVILLE et LE MARIAGE DE FIGARO

Pierre Caron de BEAUMARCHAIS

LES BIBLIOLÂTRES DE FRANCE

Les Bibliolâtres de France, 1953

Reliures demi-maroquin chocolat à coins signées "L'Atelier du Livre"

Couverture conservée

2 grands volumes in-4°

Dimensions : 20 X 28,5

162 + 257 pages

Exemplaire nominatif n°401 sur chiffon BFK

Intérieur en parfait état

Défaut : petite griffure au dos du Barbier

Le Barbier de Séville est la première partie d’une trilogie intitulée Le roman de la famille Almaviva. Le deuxième volet de la trilogie, Le Mariage de Figaro, est écrit en 1778 et porté à la scène en 1784 seulement. Le troisième, L’Autre Tartuffe ou La Mère coupable, est achevé et joué en 1792.

En 1772, Beaumarchais présente aux comédiens italiens un premier Barbier de Séville, opéra-comique, qui est refusé. La pièce, remaniée, est finalement jouée le 23 février 1775 par le Théâtre-Français. La première représentation déçoit par ses longueurs, mais elle est élaguée par l’auteur en quarante huit heures lui conférant un rythme et une vivacité qui lui manquait, et le Barbier de Séville connaît un succès triomphal lors de la seconde représentation le 26 février. L’argument de la pièce est inspiré par la situation de l’École des femmes de Molière (elle-même inspirée d’une nouvelle de Paul Scarron, La Précaution inutile, incluse dans ses Nouvelles tragi-comiques, parues de 1655 à 1657), sinon que le récit est axé sur le point de vue du jeune homme et de son valet, et non sur celui du barbon.

Le comte Almaviva, tombé amoureux d’une jeune orpheline, Rosine, est prêt à tout pour l’arracher à Bartholo, son vieux tuteur, qui a depuis toujours pour projet de l’épouser. Tandis que, déguisé, il tente de mener son projet à bien, il tombe sur son ancien valet Figaro, persifleur mais entremetteur, qui l’aidera dans ses desseins.

Commentaires

Soyez le premier à laisser votre avis sur “LE BARBIER DE SÉVILLE et LE MARIAGE DE FIGARO”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *