BÉCASSINE EN ROULOTTE

35,00

CAUMERY

Joseph PINCHON

GAUTIER-LANGUEREAU

Illustrations de J. -P. PINCHON

Editions Gautier-Languereau, 1946

In-4° sous couverture illustrée  - 48 pages
Dos toile rouge

Intérieur en bon état
Bel exemplaire

Le 2 février 1905 paraît dans le premier numéro de la Semaine de Suzette publié par l’éditeur Henri Gautier, la première planche des aventures d’une nouvelle héroïne : Bécassine. L’extraordinaire aventure du premier personnage féminin de Bande Dessinée commence par un heureux hasard. Devant le faux bond d’un auteur, le jour du bouclage, la rédactrice en chef, madame Bernard de Laroche imagine une histoire mettant en scène une certaine madame de Grand-Air et de sa fille adoptive Loulotte confrontée aux bévues de sa bonne bretonne fraîchement débarquée dans la capitale. Pour mettre en images le récit, un dessinateur venu livrer son travail, Joseph Porphyre Pinchon, ébauche sur un bout de papier un personnage à la mine ronde simplifié à l’extrême. À une époque où l’on parle encore d’histoires illustrées, la mise en page des aventures de Bécassine sous la forme d’une succession de cases pose les bases de la bande dessinée moderne.

Émile Joseph Porphyre Pinchon est né à Amiens le 17 avril 1871 ; sa mère, née Lefèvre, est la fille d’un tanneur noyonnais, et son père, Victor Émile, est avoué à la cour d’appel d’Amiens, et reprendra la direction de la tannerie de Noyon en 1887.Jusqu’en 1887, cinq frères et une sœur naîtront, dont Émile Léon Clément, qui deviendra sculpteur. De 1876 à 1914, la famille Pinchon séjourne souvent près de Compiègne, à Clairoix, au « Clos de l’Aronde » (l’actuelle mairie).
Après des études à Amiens puis à Paris (bachelier ès lettres), Joseph s’inscrit aux Beaux-Arts, où il fréquente notamment Fernand Cormon et Albert Besnard. Il effectue son service militaire de 1892 à 1895 (on l’emploie, entre autres, à décorer des casernements…), et dès 1897, il expose certaines de ses toiles aux Salons parisiens. Il restera longtemps actif au sein de la Société Nationale des Beaux-Arts, dont il sera même vice-président en 1946.
Dès 1903, il illustre divers journaux pour enfants (Saint-Nicolas, L’Écolier illustré, Le Petit Journal illustré de la Jeunesse…).

En 1905, paraît le premier numéro de La semaine de Suzette, où, au pied levé, J.P.Pinchon crée le personnage de Bécassine. C’est le début d’une longue série d’environ 1500 planches consacrées à la célèbre bonne bretonne, publiées dans cet hebdomadaire, et pour la plupart éditées en albums (26 en tout, de 1913 à 1939 ; les textes sont de Caumery, pseudonyme de Maurice Languereau).

Commentaires

Soyez le premier à laisser votre avis sur “BÉCASSINE EN ROULOTTE”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *