CLOCHEMERLE – Gabriel CHEVALIER

 

Illustrateur : Jean DRATZ

Editeur : Terres Latines

Année : sd

Description

35ème volume de la collection “Leurs Chefs-d’Oeuvre”

In-8° – 252 pages
Dimensions : 190 x 245
Broché sous couverture rempliée, chemise et étui
Non coupé

Tirage à 1500 exemplaires

Intérieur en parfait état

Exemplaire n°782 sur Alfa teinté

Jean DRATZ :

Jean Dratz, né en 1903 ou 1905 à Mont-Saint-Guibert, fut peintre, dessinateur, illustrateur et graphiste. Il était le frère du peintre, illustrateur et lithographe Constant Dratz. Jean Dratz fut directeur artistique de l’illustré “Bravo” dans lequel il publiait ses dessins humoristiques. Il fut surnommé le “Dubout belge”. (Bénézit, t. 4, p. 726)
Le roman commence quand Barthélemy Piéchut, le maire de la commune de Clochemerle-en-Beaujolais, dévoile à Ernest Tafardel, l’instituteur, son projet : « Je veux faire construire un urinoir, Tafardel. […] Enfin, dit-il, une pissotière ! »

Cette vespasienne, destinée, bien plus peut-être, à confondre madame la baronne Alphonsine de Courtebiche, le curé Ponosse, le notaire Girodot et les suppôts de la réaction, qu’à procurer un grand soulagement à la gent virile de Clochemerle, est édifiée tout près de l’église où Justine Putet, vieille demoiselle, exerce une surveillance étroite.

L’histoire qui démarre alors, riche en rebondissements, sera l’occasion de caricaturer avec verve et justesse la société française de l’époque : riches, pauvres, clergé de campagne et prélats, politiques locaux et ministres, fonctionnaires, militaires, paysans et nobles, hommes comme femmes en prennent pour leur grade.

Sous des apparences de gauloiserie, l’auteur laisse voir sa vision de la société et transparaître son caractère de libre penseur. Il dénonce l’hypocrisie, l’arrivisme et la corruption que les vignerons de Clochemerle, des gens simples, subissent et finissent par surmonter grâce à leur bon sens (et au vin de Beaujolais!).

Informations complémentaires

Poids 1.2 kg