CLOCHEMERLE

VENDU

Gabriel CHEVALLIER

Joseph HÉMARD

Editions ATHÊNA

Illustrations en couleurs de Joseph HÉMARD
Editions Athêna, 1952
Collection "ATHÊNA-LUXE"
In-8° - 292 pages
Dimensions : 150 x 190
Reliure demi-chagrin bleu à coins
Dos à 4 nerfs et décors peints collés
Tête dorée
Couverture illustrée conservée
Exemplaire n°30 sur vélin d'Avignon
Intérieur en très bon état
Bel exemplaire bien relié

Remarque : Dos légèrement insolé

Le roman commence quand Barthélemy Piéchut, le maire de la commune de Clochemerle-en-Beaujolais, dévoile à Ernest Tafardel, l’instituteur, son projet : « Je veux faire construire un urinoir, Tafardel. […] Enfin, dit-il, une pissotière ! »

Cette vespasienne, destinée, bien plus peut-être, à confondre madame la baronne Alphonsine de Courtebiche, le curé Ponosse, le notaire Girodot et les suppôts de la réaction, qu’à procurer un grand soulagement à la gent virile de Clochemerle, est édifiée tout près de l’église où Justine Putet, vieille demoiselle, exerce une surveillance étroite.L’histoire qui démarre alors, riche en rebondissements, sera l’occasion de caricaturer avec verve et justesse la société française de l’époque : riches, pauvres, clergé de campagne et prélats, politiques locaux et ministres, fonctionnaires, militaires, paysans et nobles, hommes comme femmes en prennent pour leur grade.

Sous des apparences de gauloiserie, l’auteur laisse voir sa vision de la société et transparaître son caractère de libre penseur. Il dénonce l’hypocrisie, l’arrivisme et la corruption que les vignerons de Clochemerle, des gens simples, subissent et finissent par surmonter grâce à leur bon sens (et au vin de Beaujolais!).

Joseph Hémard (Les Mureaux 1880 – Paris 1961) est un illustrateur français. fut en son temps appelé « Maître de la Fantaisie », mais aussi « Prince des Humoristes ».
Il participe à l’illustration de nombreuses revues (Péle-Mèle, le Rire, le Sourire, le Hérisson etc.…) Sa première œuvre notable en 1912 fut « Trente Tableaux d’histoire de France ».
Après quatre années (1914-1918) passées comme prisonnier de guerre au camp de Gustrow, en Allemagne, où il croqua les nombreux militaires de nationalités diverses qui y séjournaient, il publia à son retour une œuvre couronnée par l’Académie Française : « Chez les Fritz ».
Ensuite ce fut l’illustration de nombreux ouvrages ( courants ou de luxe pour bibliophiles) Monsieur de Pourceaugnac, le Malade Imaginaire, Jacques le Fataliste, Micromégas, Cyrano de Bergerac, etc… Sa rencontre avec l’éditeur René Kieffer produira des créations d’ouvrages illustrés au pochoir (Micromegas, L’Homme aux 40 écus…). Il illustre La Guerre des boutons chez l’éditeur Mornay. Il conçoit, dans les années 20, des décors et des costumes pour des revues et des opérettes, décore aussi des assiettes, des vitrines, illustre des brochures publicitaires, décore des restaurants ( le Bar de l’Exposition Coloniale) et, à la fin de sa vie, diverses crèches de la banlieue parisienne (DRANCY , Bondy etc…). Il a aussi écrit des pièces pour le Théâtre de Guignol créé par Charles Genty, et participe aux dessins animés de Lortac.
Il exposa ses dessins et tableaux à différents salons ( Humoristes, Indépendants, Imagerie, Salon d’Automne) et expositions aussi bien en France ( exposition coloniale, exposition Universelle de 1937) qu’en Australie ou aux USA. L’Etat et la ville de Paris se sont portés acquéreurs de plusieurs œuvres de celui qu’Anatole France appelait « le plus spirituel de nos artistes contemporains ».
Joseph Hémard a publié son autobiographie en 1928.

Commentaires

Soyez le premier à laisser votre avis sur “CLOCHEMERLE”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *