DON QUICHOTTE

160,00

Miguel de CERVANTES

Albert DUBOUT

Michèle TRINCKVEL

Illustrations de DUBOUT

Éditions Michèle Trinckvel, 1978
Exemplaire n°771 sur grand vélin blanc
2 volumes in-4° - 442 + 442 pages pages - 225 x 285

Reliure plein cuir rouge
Intérieur à l'état de neuf
Tête dorée
Etui bordé

Roman écrit par Miguel de Cervantes et publié à Madrid en deux parties, la première en 1605 puis la seconde en 1615.

À la fois roman médiéval — un roman de chevalerie — et roman de l’époque moderne alors naissante, le livre est une parodie des mœurs médiévales et de l’idéal chevaleresque, ainsi qu’une critique des structures sociales d’une société espagnole rigide et vécue comme absurde. Don Quichotte est un jalon important de l’histoire littéraire et les interprétations qu’on en donne sont multiples : pur comique, satire sociale, analyse politique. Il est considéré comme l’un des romans les plus importants de la littérature mondiale et comme le premier roman moderne.

Le personnage, Alonso Quichano, est à l’origine de l’archétype du Don Quichotte, personnage généreux et idéaliste qui se pose en redresseur de torts.

Albert Dubout est né le 15 mai 1905 à Marseille. Après des études au lycée de Nîmes1 , puis à l’école des Beaux-Arts de Montpellier, où il rencontre sa première épouse, Renée Altier, il s’installe à Paris en 1922. Ses premiers dessins paraissent dans L’Écho des étudiants de Montpellier en 1923.
En 1929, Philippe Soupault, directeur littéraire aux éditions Kra, lui fait illustrer son premier livre : Les Embarras de Paris de Boileau.

Il illustre près de 80 ouvrages, dont 18 recueils de dessins, dont des livres de Boileau, Beaumarchais, Mérimée, Rabelais, Villon, Cervantes, Balzac (Les Cent Contes drolatiques), Racine, Voltaire, Rostand, Poe, Courteline et simultanément des textes officiels (code des impôts) et de nombreux romans (dont les « San Antonio »). Il donna des dessins pour Clochemerle de Gabriel Chevallier. Il collabore à divers journaux et revues dont Le Rire, Marianne, Éclats de Rire, L’os libre, Paris-Soir, Ici Paris… Il réalise aussi des affiches de cinéma et de théâtre, en particulier pour Marcel Pagnol, ainsi que des décors. Il travaille dans la publicité, dessine de nombreuses couvertures de livres et des pochettes de disques, ainsi que de très nombreux dessins mêlant humour et pornographie. Sa production de peintures à l’huile (70 tableaux) est plus confidentielle.

En 1967, il s’installe avec sa seconde épouse, Suzanne Ballivet, également artiste peintre, à Mézy-sur-Seine. Jusqu’à sa mort en 1976, il partagera son temps entre cette localité et Palavas-les-Flots. Dans ses caricatures, il s’est d’ailleurs souvent moqué du petit train de Palavas et des touristes se rendant dans la petite station balnéaire.

Il est inhumé au cimetière Saint-Fulcrand de Saint-Aunès, au côté de Suzanne Ballivet.

Durant sa vie, Albert Dubout a illustré plus de 80 ouvrages dont le dernier a paru après sa mort. Il a publié 27 albums et crée 80 affiches de cinéma et de publicité. Par ailleurs, il a réalisé 70 peintures à huile dont les fameuses Corridas avec leurs ombres et lumières ainsi que les Toreros. Avec Magritte et Steinberg, il est certainement l’un des artistes les plus influents de toute une génération de dessinateurs et illustrateurs. Passionné de mise en scène et d’ « auto gags » photographiques, il semble vaciller entre les photos de plateaux de scènes de films de Chaplin et les féeries de Jérôme Bosch. Dubout, un vrai bourreau de travail, qui avec Daumier, est un des plus beaux fleurons de la satire française.

Commentaires

Soyez le premier à laisser votre avis sur “DON QUICHOTTE”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *