MON ONCLE BENJAMIN

55,00

Claude TILLIER

Jean SENNEP

Editions de la Nouvelle France

Illustrations de Jean Sennep

14ème titre de la collection de la “Main d’Or”
Exemplaire n°2909 sur pur fil Johannot

In-8° – 306 pages
Dimensions : 150 x 190

Reliure demi-chagrin vert
Dos à 5 nerfs
Tête dorée
Couverture et dos conservés
Intérieur impeccable

Héritier actif des Lumières (et l’on verra à la lecture de la préface que Tillier le fut très tôt) l’auteur a prêté à son personnage certains de ses traits, une vigueur intellectuelle, des choix philosophiques, un sens du concret que caractérise un bel entrain jubilatoire. Truculent orateur, pédagogue populaire, moraliste averti, Benjamin possède au plus haut degré une qualité souvent commentée de nos jours mais fort rare à l’époque : il sait démystifier. C’est là que se rencontre sans doute le mieux la personnalité singulière de ce médecin de campagne, républicain absolu – nous dirions aujourd’hui progressiste – bon vivant mais aussi bon scientifique. 

« Quiconque n’a pas lu Mon oncle Benjamin, ne peut se dire de mes amis. » : Georges Brassens.

Sennep, anagramme de Jean-Jacques-Charles Pennès, est un dessinateur de presse et caricaturiste français né à Paris en 1894. Il signe aussi Jehan Sennep, Jean Sennep, J.Sennep.
Il expose au Salon des Humoristes en 1922, 1923 et à l’Humour en 1941 et 42.
Il illustre de nombreux ouvrages de caricature politique: “La caricature est une manière aigüe d’être journaliste”.En 1926, il dirige “Le Charivari”. Il illustre aussi Léon Daudet, Georges Suarez, Jean Vertex et, en les politisant, les “Fables” de La Fontaine.
Homme de droite et anti-vichyssois de 1941 à 1944, il publia presque chaque semaine dans “Candide” des dessins se moquant subtilement de la société vichyssoise En 1941, il se rallie à De Gaulle. Il a influencé beaucoup de caricaturistes, notamment Jean Effel et Jacques Faizant. Il participe brièvement au Canard enchaîné à la Libération. Jusqu’à son départ en retraite, en 1967, il est le dessinateur attitré du Figaro. Pendant plusieurs années et au moins jusqu’à la fin des années 1970, l’hebdomadaire Point de Vue – Images du Monde publie dans chaque numéro une caricature de Sennep. 

Source : Dictionnaire des illustrateurs

Commentaires

Soyez le premier à laisser votre avis sur “MON ONCLE BENJAMIN”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *