NAISSANCE DE L’ODYSSÉE

70,00

Jean GIONO

Raoul SERRES

LA BELLE ÉDITION

Aquarelles de Raoul SERRES
La Belle Édition, sd
In-8° – 188 pages
Dimensions : 155 x 210
Exemplaire n° 871 sur vélin de Lana

Reliure demi-chagrin brun
Dos à 4 nerfs
Couverture conservée
Intérieur impeccable

Remarque : Dos insolé

Pour Jean GionoNaissance de l’Odyssée, son premier roman achevé, revêtit très certainement une vertu thérapeutique. Marqué par les horreurs de la guerre il eut en effet plaisir à se replonger dans l’univers de lecture de son enfance.

«Vers l’époque 1920, je n’avais qu’une bible revenue blessée de la guerre et l’Odyssée. C’est cette Odyssée bleue et verte, toute mouillée des bavures de l’eau, que j’allais lire en colline pour me calmer le coeur», dira-t-il ainsi dans sa préface à l’édition de 1930.

L’évocation de cette nature méditerranéenne, si importante pour lui, aida de plus l’auteur à surmonter l’enfermement «dans un souterrain», auquel le condamnait à l’époque son travail dans le sous-sol d’une banque marseillaise, qui contrastait tant avec la vue sur la mer offerte par la citée phocéenne.

Giono s’employa donc, comme beaucoup avant lui, (notamment Ronsard, qu’il cite par deux fois dans son ouvrage, et Joyce dont il venait d’étudier l’Ulysse, sensible à l’ expérience linguistique et à l’imbrication de la légende homérique dans le minable quotidien) à revisiter l’Odyssée. Déconstruisant l’épopée, il en retisse les fils avec fantaisie et malice, selon sa propre logique. Il s’amuse ainsi à présenter un Ulysse craintif et volage, une Pénélope frivole et infidèle, privilégiant, en les accentuant, certains traits de la tradition antique.

Un héros, surtout, inventant «un beau mensonge» pour justifier une absence de dix ans. Un héros, d’abord dépassé et terrifié par l’ampleur prise par son mensonge qui sera, par la suite, servi par cette amplification épique, par la force de l’imagination, et saura jouer consciemment de l’illusion. Car, pour Giono, la naissance de l’Odyssée, c’est avant tout celle de la fiction. Et c’est parce que le sujet choisi sentait un peu trop “le jeu littéraire” que Grasset refusa de publier ce roman qui ne put l’être qu’en 1930, après le succès rencontré par Colline et Un de Beaumuges.

Raoul Serres , né en 1881 à Cazères-sur-Garonne (Haute-Garonne) et décédé en 1971, est un graveur au burin et illustrateur Français.

Elève de Jules Jacquet, Henri-Joseph Dubouchet et Léon Bonnat, il est sociétaire des Artistes Français en 1906 et expose au Salon de ce groupement : mention honorable en 1898, médaille de troisième classe en 1906, prix de Rome en 1906. Il a illustré de nombreux livres de bibliophilie à petit tirage, souvent à caractère érotique sous le nom de Schem : « Balzac, Baudelaire, Brantôme, Corneille, Diderot, Claude Farrère, Flaubert, Théophile Gautier, Marivaux, Maupassant, Mauriac, Racine, Henri de Régnier, Festif de la Bretagne, Voltaire. Il a aussi été l’auteur de Timbres-poste et de cartes postales.

Commentaires

Soyez le premier à laisser votre avis sur “NAISSANCE DE L’ODYSSÉE”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *