Romain ROLLAND

Romain Rolland est un écrivain français. Issu d’une famille de notaires, il trouve dans son ascendance des paysans et des bourgeois aisés. Ancêtres qu’il met en scène dans un truculent récit bourguignon, “Colas Breugnon“, paru en 1919.
Reçu à l’École normale supérieure en 1886 et agrégé d’histoire en 1889, il devient professeur d’histoire aux lycées Henri-IV et Louis-le-Grand, membre de l’École française de Rome, professeur d’histoire de la musique à la faculté des lettres de l’université de Paris et professeur d’histoire de l’art à l’École normale supérieure.
Il est en Suisse lors de la déclaration de la Première Guerre mondiale, dont il comprend qu’elle est un “suicide” de l’Europe. La série de pamphlets à l´encontre des pays belligérants, “Au-dessus de la mêlée”, paru au Journal de Genève et la publication d’articles, à Paris, ont un large écho dans la seconde moitié de la guerre. Ils contribuent largement, avec son roman “Jean-Christophe”, à l’attribution du le Prix Nobel de littérature en 1915.
En 1924, il s’installe au bord du lac Léman pour se consacrer à son œuvre (dont “L’Âme enchantée”). Malgré des problèmes de santé, il voyage à l’occasion de manifestations artistiques. Son voyage à Moscou en 1935, à l’invitation de Gorki, fait exception : il s’agit de rencontrer Staline pour agir comme ambassadeur des intellectuels français de l’Union soviétique.
En 1937, il revient s’établir à Vézelay, qui fait partie de la zone occupée en 1940. Pendant l’Occupation, il reste dans une solitude totale et silencieuse et termine ses “Mémoires”. (Source : Wikipédia)