Jean et Jérôme THARAUD

Jérôme naît le 18 mai 1874, Jean le 9 mai 1877, à Saint-Junien, département de la Haute-Vienne. Leurs véritables prénoms (respectivement Ernest et Charles) furent occultés par ceux que leur avait attribués, en son temps, leur ami Charles Péguy. Les Tharaud constituent un cas à part dans le monde des lettres.Toute leur vie, ils ont joué du troublant mystère qui entourait cette capacité à écrire à quatre mains, accentuée par le fait que leur œuvre principale, à savoir les reportages, les chroniques, les interviews, est écrite à la première personne du singulier. Dans la répartition des tâches de rédaction, Jean écrivait le premier jet. Son frère reprenait ensuite le tout, complétait, corrigeait, modifiait. « Notre travail, c’est un bavardage, une conversation continue. Il est absolument impossible de dire que, dans toute notre œuvre, une seule phrase, une seule virgule appartient à Jean ou à Jérôme. »  S’ils sont aujourd’hui totalement oubliés du grand public, les deux frères ont pourtant été des auteurs à succès, parmi les plus gros vendeurs de leur temps et les mieux payés. Ils ont approché de près Péguy (2), Déroulède (3), Barrès (4), Lyautey, et ont livré sur eux des souvenirs de premier ordre ; des souvenirs de témoins de première loge. Doués de talents littéraires reconnus par tous, y compris leurs adversaires, Jérôme et Jean Tharaud, ont connu galères, difficultés, âge d’or, fortune, amis,  déconvenues, ennemis, polémique et, finalement, une sorte de déclin dans les dernières années de leurs vies.