Alphonse de NEUVILLE

Portrait de Colette

Alphonse de Neuville, pseudonyme d’Alphonse Marie Adolphe Deneuville, est un peintre, dessinateur et illustrateur français né le 31 mai 1835 à Saint-Omer (Pas-de-Calais) et mort le 18 mai 1885 à Paris.

Né dans une famille aisée, il est le fils d’Edouard Deneuville, fabricant de chandelles, et de Louise Sophie Reumaux. Alphonse Marie Adolphe Deneuville s’inscrit en 1853, malgré l’opposition de sa famille, à l’École des mousses à Lorient après son baccalauréat, en vue d’une carrière militaire. Il ne passe qu’un an à Lorient, puis entreprend des études de Droit qui le mènent à Paris. Ayant commencé à dessiner dès son enfance, il préfère finalement se tourner vers une carrière artistique, qu’il débute comme illustrateur dans des revues telles que L’Univers illustré, L’Illustration, Le Monde illustré, Le Tour du Monde. Sans y poursuivre ses études, il est admis en 1853 à l’École des beaux-arts de Paris dans l’atelier de François Édouard Picot. A partir de 1859, il expose au Salon, où il reçoit, dès sa première participation, une médaille de 3e classe pour son tableau Le 5e bataillon de chasseurs à la batterie Gervais, avec des conseils et des encouragements d’Eugène Delacroix. 

Il a contribué abondamment, par ses dessins d’illustration, à la revue Le Tour du monde d’Édouard Charton, aux revues de théâtre, aux éditions illustrées de Jules Verne et d’autres auteurs, mais son ambition est de devenir un peintre d’histoire. Il prend part à la guerre franco-prussienne de 1870 en tant que garde national à Belleville et au Bourget, et devient un « peintre-combattant ». A partir de 1873, il connaît le succès par sa peinture militaire et ses toiles se vendent de plus en plus cher. En 1880, il expose à Londres et exécute plusieurs oeuvres ayant trait aux campagnes militaires britanniques, en particulier la Guerre des Zoulous. De 1881 à 1883, il collabore avec Édouard Detaille à la réalisation des panoramas de batailles : La Bataille de Champigny et La Bataille de Rezonville. Le 1er mai 1885, peu avant sa mort, Il épouse civilement et religieusement l’actrice Mimi Maréchal, qui avait quitté pour lui le théâtre, après 25 ans de vie commune.

Ses obsèques ont lieu en l’église Saint François de Sales, en présence d’une importante délégation militaire.

Les livres de cet illustrateur au catalogue