VALDO BARBEY

Portrait de Colette

Valdo Louis Barbey, dit Louis Valdo-Barbey ou Valdo-Barbey, est un dessinateur, peintre et décorateur français d’origine suisse, né à Valeyres-sous-Rances (Vaud) le 1er novembre 1880 et mort le 5 décembre 1964 à Paris.

Il apprend son art auprès d’Eugène Burnand et Jean-Paul Laurens à l’Académie Julian à Paris, ainsi que de George Desvallières. Il travaille à la fois à la peinture, l’illustration et se distingue dans la scénographie en réalisant des décors pour l’Opéra de Paris ou le théâtre. Il expose régulièrement à de nombreux salons dès 1906 et dans de prestigieuses galeries comme la galerie Georges Petit.
Il peignit de nombreuses vues de port et de paysages méditerranéens, nourris de ses différents voyages.

Naturalisé français en 1909, il participe à la Première Guerre mondiale dans le 109e régiment d’infanterie de ligne. Arrivé au front en octobre 1914, il subit une grave blessure en décembre 1914 à Aix-Noulette, qui nécessite une trépanation et une ablation de la tête humérale droite, puis 18 mois d’hôpital ; réformé en juillet 1916, il a besoin de 3 ans supplémentaires avant de pouvoir se remettre à la peinture.

Il publie et illustre son journal de guerre, Soixante jours de guerre en 1914, que Jean Norton Cru, dans son ouvrage Témoins, qualifie de « petit chef-d’œuvre » et auquel il attribue une valeur de témoignage qui lui vaut de figurer dans la catégorie n° I, c’est-à-dire celle qualifiée d’excellente par Jean Norton Cru.

Il est nommé peintre de la Marine en 1947.

Les livres de cet illustrateur au catalogue