Gabriele d’ANNUNZIO

Portrait de Colette

Gabriele D’Annunzio ou d’Annunzio, prince de Montenevoso, est un écrivain italien né en 1863 et mort en 1938.

À l’âge de seize ans, il publie son premier recueil poétique, intitulé « Primo Vere » (1879). En 1881, il entre à l’université La Sapienza, à Rome, où il fréquente différents cercles littéraires, dont celui de la revue Cronaca Bizantina, et écrit des articles de critique littéraire pour la presse locale.

Il publie « Canto Nuovo » (1882), « Terra Vergine » (1882), « L’Intermezzo di Rime » (1883), « Il Libro delle Vergini » ( 1884) et la plupart des nouvelles, ensuite recueillies sous le titre « San Pantaleone » (1886).

La critique littéraire voit très vite en lui un enfant prodige. Son premier roman, « Il Piacere » (Le Plaisir traduit en français sous le titre de L’enfant de volupté), paru en 1889, est suivi en 1891 par « L’Innocente » (traduit en français sous le titre L’Intrus, puis L’Innocent) et « Giovanni Episcopo » en 1892.

Ces trois romans font une forte impression sur le public. Il épouse en 1883 Maria Hardouin di Gallese (1864-1954), mais ils divorcent en 1891. En 1894, D’Annunzio commence une liaison tumultueuse avec l’actrice Eleonora Duse, qu’il fait jouer dans ses pièces, notamment « La Città morta » (La Ville morte, 1898) et « Francesca da Rimini » (1901) ; ils rompent en 1910.

La Première Guerre mondiale renforce ses idées nationalistes et irrédentistes, et il fait ouvertement campagne pour que l’Italie devienne une puissance européenne de premier plan. Il est créé « prince de Montenevoso » en 1924, et nommé président de l’Académie royale italienne en 1937.

Les livres de cet auteur au catalogue