Maurice MAGRE

Maurice Magre (2 mars 1877 à Toulouse – 11 décembre 1941 à Nice) est un poète, un écrivain et un dramaturge français. Il fut un défenseur ardent de l’Occitanie, et contribua grandement à faire connaître le martyr des Cathares du XIIIe siècle. En ce qui concerne ses romans historiques sur le catharisme, Maurice Magre s’inscrit surtout dans la lignée de l’historien Napoléon Peyrat, dans le sens où l’auteur préfère souvent les légendes et l’épopée romanesque à la vérité historique. Il composa ses premiers poèmes à l’âge de 14 ans. Ses premiers recueils de vers furent publiés en 1895. A partir de 1898, il fait publier à Paris successivement quatre recueils de poésies.
Durant la première partie de sa vie, il mena une vie de bohème et de débauche et devint même opiomane. Il expérimenta toutes les jouissances, rechercha toutes les extases. Malgré une réputation sulfureuse, il devint cependant un auteur célèbre et apprécié.
Comme beaucoup d’écrivains de la génération de 1890 (Lorrain, Mirbeau), il a connu l’ivresse d’un Paris désabusé de la Belle époque aux couleurs de décadence, marqué par le sexe, l’opium, mais aussi une réelle quête d’absolu et d’idéal. De tous ces paradis plus ou moins artificiels, il a retenu, en grand écrivain, la matière d’une œuvre riche.Dans la seconde partie de sa vie, il s’intéresse à l’ésotérisme et mène une quête spirituelle, mais ne cesse pas pour autant de publier de nombreux ouvrages comme en témoigne la liste de ces œuvres.