CANDIDE – VOLTAIRE

90,00

Illustrateur : Umberto BRUNELLESCHI

Editions Gibert Jeune – Librairie d’Amateurs

Année : 1935

Description

16 hors-texte en couleurs, 23 dessins en noir

In-8° – 164 pages
Dimensions : 140 x 205

Reliure demi-maroquin vert
Dos à 5 nerfs
Tête dorée
Couverture et dos conservés
Intérieur impeccable

Candide est une œuvre vaste, qui couvre tous les sujets philosophiques du temps de Voltaire : la religion et le fanatisme, la liberté politique et la tyrannie, la connaissance et l’obscurantisme, le bonheur et la fatalité, la liberté et l’esclavage.

Mais le thème sous-jacent de Candide est le bonheur “ici et maintenant” (hic et nunc en latin), objectif ultime des Lumières, les autres thèmes (connaissance, liberté, déisme, …) servant de moyens pour servir cet objectif. Contre les philosophes de la Renaissance, qui promettaient le bonheur après la mort, dans une tradition classique chrétienne, le travail des Lumières vise à fournir aux hommes de leur temps les conditions de possibilité d’un bonheur immédiat : les Lumières ont développé le concept de droit au bonheur.

C’est finalement cette quête du bonheur que relatent les aventures de Candide. Quête car le bonheur se construit contre les aléas du destin, la folie des hommes et la déraison générale.

Exemplaire n° 1035 sur vélin de Navarre

Umberto BRUNELLESCHI,  Né à Montemurlo en Italie en 1879, est un peintre postsymboliste qui utilise les scènes décoratives pour exprimer son talent. Il étudie aux Beaux Arts de Florence puis s’installe à Paris en 1900, collabore en tant que caricaturiste à de nombreuses publications : Le Rire, L’Assiette au beurre, Les Feuillets d’Art, et expose ses œuvres dans les salons parisiens. De retour en Italie, il se familiarise avec le travail d’illustrateur et contribue à des magazines de luxe tels que Fémina, La Gazette du bon ton, La Guirlande. Le dessin de Brunelleschi est toujours subtil et soigné, avec un tracé très linéaire et fin. A partir des années 20, il devient une des figures de proue de l’art déco italien et crée des costumes pour le Bataclan de 1914 à 1922,  les Folies Bergère de 1923 à 1936, le Casino de Paris ou encore la Scala de Milan. Il acquiert une renommée internationale, notamment pour ses costumes de Joséphine Baker. Après la guerre, il semble s’être consacré à l’illustration d’éditions érotiques.

Dans son autobiographie, “Sens dessus dessous”, Chantal Thomas précise que l’artiste figure dans son panthéon personnel : “J’ai toujours aimé les illustrateurs comme Umberto Brunelleschi, ce dessinateur des années 20-30 qui exalte une vision fantasmagorique de la féminité et à qui j’ai emprunté ses crinolines transparentes“.

Informations complémentaires

Poids 0.6 kg

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “CANDIDE – VOLTAIRE”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *