MÉMOIRES SECRETS

150,00

Louis PETIT de BACHAUMONT

Paul-Émile BÉCAT

BRIFFAUT

24 aquarelles de Paul-Émile BÉCAT

Editions Briffaut, 1943

In-4° – 369 pages
Dimensions : 170 x 235

Reliure demi-chagrin rouge à coins
Couverture et dos conservés

Tirage à 1000 ex. – Exemplaire n°499
Intérieur impeccable

Les Mémoires secrets pour servir à l’histoire de la République des Lettres en France depuis 1762 jusqu’à nos jours est une chronique anonyme des événements survenus entre 1762 et 1787.

Arrivant au troisième rang derrière Voltaire et d’Holbach, les Mémoires secrets ont été l’un des plus importants succès d’édition au XVIIIe siècle, souvent pillés par les contemporains et depuis utilisés par tous ceux et celles qui s’intéressent aux années 1762-1787. Bachaumont, dont le nom figure initialement sur la page de titre, est parfois aujourd’hui encore cité comme l’auteur du texte, d’ailleurs baptisé Mémoires secrets de Bachaumont. Pourtant, dès le XIXe siècle, trois auteurs étaient réputés s’être succédé à la tête de cette entreprise collective : Bachaumont, Pidansat de Mairobert et Mouffle d’Angerville. En réalité, seuls les deux derniers doivent être retenus et « feu M. de Bachaumont », amateur d’art reconnu, décédé en 1771, n’apparaît que comme un prête-nom. En hommage à leur prête-nom, mais aussi à la sociabilité mondaine des salons, les Mémoires secrets livrent cette petite notice nécrologique, à la date du 2 mai 1771 : « Le 28 du mois dernier est mort le sieur Bachaumont, âgé de 81 ans. C’était un de ces paresseux aimables, tels qu’en a fourni beaucoup le dernier siècle. Il a écrit sur les arts avec le goût d’un homme du monde instruit. 

Paul-Émile Bécat est un peintre et un graveur français surtout connu pour ses illustrations érotiques. L’œuvre prolifique de Bécat est souvent réalisée à la pointe sèche, la technique de gravure grâce à laquelle des images sont attachées à des plaques de cuivre à l’aide d’aiguilles, ce qui donne des lignes délicates uniques. Il est né le 2 février 1885 à Paris en France et étudie à l’École des beaux-arts sous l’égidede François Flameng et  Gabriel Ferrier. Il devient un portraitiste célèbre d’écrivains français et, en 1913, il expose au Salon de Paris avant de voyager en Afrique, puis reçoit le premier prix de Rome en 1920. Plus tard dans sa carrière, il se spécialise dans l’art érotique, ses images explicites aux tons pastel deviennent célèbres. Il illustre près de 100 livres, notamment pour Voltaire, Diderot, Baudelaire et Verlaine. Il meurt le 1er janvier 1960 à Paris.

Commentaires

Soyez le premier à laisser votre avis sur “MÉMOIRES SECRETS”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *