CONTES DE SCHMID

45,00

Christoph von SCHMID

Gustave STAAL

GARNIER FRÈRES

Illustrations de G. STAAL, GUSMAND, PENNEMACKER, HUYOT, TRICHON, MONARD, MIDDERICH etc...

Garnier Frères,  sd

Reliure percaline rouge à décors dorés
Tranches dorées
In-8° - 643p
Dimensions : 170 x 215

Intérieur en excellent état sans rousseurs

Très bel exemplaire malgré menus défauts 

Les contes sont essentiellement centrés sur l’apprentissage des valeurs morales et des valeurs chrétiennes. Les histoires relatent le plus souvent l’arrivée d’un événement qui va perturber la joie des gens de bien, et que la Providence supprimera à la fin. Le but de l’auteur est d’éveiller la pratique de la piété chez les jeunes lecteurs.
L’auteur explique de quelle manière ont été écrites ses nouvelles : elles n’ont pas été composées pour un public inconnu dans un but mercantile, mais pour des enfants qu’il côtoyait tous les jours. Ses histoires, écrit-il, n’étaient pas à la base destinées à être publiées. Pour appliquer ses leçons d’instruction religieuse, il a cherché à les illustrer avec des exemples pris dans l’Antiquité chrétienne, les légendes et dans d’autres sources.

Son but était de récompenser ses écoliers en leur lisant, après la fin de la classe, une petite histoire écrite par lui. Les élèves devaient ensuite mettre le récit par écrit chez eux. La lecture des comptes-rendus de ses écoliers lui a permis de se familiariser avec le large éventail de pensées et de langage des enfants. Il a donc pris soin, dans ses œuvres, de parler leur style de langage plutôt que le langage des livres – ce qui était alors une innovation dans la littérature pour la jeunesse. Il a pu observer par lui-même ce qui marquait l’esprit et le cœur des enfants, des plus jeunes aux plus âgés.

Né à Vertus le 2 septembre 1817, mort à Ivry-sur-Seine le 19 octobre 1882, Pierre Gustave Eugène Staal, dit Gustave Staal, est un dessinateur et graveur français, qui produisit également quelques peintures. Son travail est renommé pour ses illustrations de certains grands romans de son siècle.

Il a illustré de nombreux ouvrages, dont les Femmes de la Bible, Les Mystères de Paris d’Eugène Sue (1843-1844), La Comédie humaine, d’Honoré de Balzac (1842-1846), puis compose les Œuvres illustrées de Balzac (1851-1853), Corinne ou l’Italie, de Germaine de Staël (1853), et des livres pour enfants de Jeanne-Marie Leprince de Beaumont.

Il fournit des illustrations à des périodiques comme le Musée des familles, le Magasin pittoresque.

Commentaires

Soyez le premier à laisser votre avis sur “CONTES DE SCHMID”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *