LA DOUBLE MAITRESSE

110,00

Henri de RÉGNIER

Robert BONFILS

Société Littéraire de France

Bois gravés de Robert BONFILS

Société Littéraire de France, 1920

Exemplaire n°492 sur vélin Lafuma

In-8° – 301 pages
Dimensions : 150 x 230

Reliure demi-maroquin rouge à coins signée BLANCHETIÈRE
Dos à 5 nerfs orné
Tête dorée
Couverture et dos conservés
Intérieur impeccable

Dans un XVIIIe siècle finement évoqué, un jeune officier, François de Portebize, hérite d’un grand-oncle, le comte de Galandot, mort à Rome. Comme personne ne semble disposé à se rappeler le défunt, le jeune homme, par curiosité, s’informe de l’existence qu’il mena.

Nicolas de Galandot, qui a reçu l’éducation la plus sévère, s’éprend à la fleur de l’âge de sa cousine Juliette de Massenil qui représente pour lui l’abandon à la joie, l’insouciance ; mais son caractère timide l’empêche de répondre à l’ardeur et à la pétulance de la jeune fille et il ne tire de son amour que des souffrances. La mère de Juliette intervient et interrompant l’idylle, oblige sa fille à se marier : elle a choisi pour elle un capitaine de cavalerie, M. de Portebize et de leur union naîtra François.

Nicolas va ensuite à Rome étudier l’archéologie. Mais dans ce monde estudiantin, joyeux vivant et quelque peu aventurier (Régnier fait en passant une étude de mœurs assez vive contre le milieu papal et bourgeois), le pauvre Galandot tombe dans les rets d’une belle et vicieuse créature en laquelle il croyait reconnaître Juliette : et c’est cette Olympe, qui le tient sous son charme, qui peu à peu et avec l’aide de ses amants le dépouillera de presque tout son bien…

Robert BonfIls est né à Paris le 15 octobre 1886. En 1903, il est élève à l’École Germain Pilon, en 1905 à l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs et de 1906 à 1909 à celle des Beaux Arts.

Son oeuvre de graveur a commencé en 1913 : Il a Illustré une trentaine de livres de bibliophiles et gravé plus de 250 planches. Professeur pendant trente-deux ans à l’École Estienne et au Collège technique de jeunes filles de la rue Duperré, il a été chargé de conférences à l’École des Arts Décoratifs. Robert Bonfils a des oeuvres, peintures et reliures, dans de nombreuses collections publiques et privées à Paris, en Province et à l’Étranger.

Illustrateur né, en même temps qu’en 1913 il expose sa première toile il achève l’illustration de Clara d’Ellebeuse qui témoigne tout de suite de ses goûts littéraires, de ses dons de graveur et de l’intérêt total qu’il porte au livre, intérêt qui l’entraînera bientôt à concevoir la reliure qui, à son tour, prend une place importante et très significative dans son oeuvre, avec ses recherches de décors, assez graphiques et d’harmonies de matières et de couleurs. Tout au long de sa carrière le livre et les arts graphiques, des doubles points de vue de l’art pur et didactique, auront la primauté.

Commentaires

Soyez le premier à laisser votre avis sur “LA DOUBLE MAITRESSE”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *