L’ENSORCELÉE

120,00

Jules BARBEY D’AUREVILLY

Maurice LEMAINQUE

Henri CYRAL

Illustrations de Maurice LEMAINQUE

Editions CYRAL, 1932
38ème livre de "La Collection Française"

Volume in-8° - 321 pages

Exemplaire n° 427 sur vélin de Rives

Intérieur en parfait état

L’histoire relate un événement fondateur du récit : l’engagement de l’abbé de la Croix-Jugan auprès des Chouans. Lorsque ce dernier pense sa cause perdue, il tente de se suicider et renie son humilité de prêtre. Il survit à une horrible blessure au visage, signe de sa rébellion. Quelques années plus tard, « lorsqu’on rouvrit les églises », réapparaît cet ancien moine aux vêpres de Blanchelande. Apparaît également le personnage emblématique de Jeanne Le Hardouey, représentant en quelque sorte la construction de la démocratie et l’apparition du capitalisme. Noble, elle est l’épouse de Thomas Le Hardouey, nouveau riche. Jeanne donne à l’œuvre de Barbey d’Aurevilly son titre fantastique : dans une atmosphère sombre et mystérieuse, elle subit un « ensorcellement » à la vue de cet abbé au capuchon noir. Plus tard, on la retrouve noyée dans un lavoir, avec une lourde interrogation en abîme : qui est responsable de ce désastre ?

C’est d’un changement dans la vie de son auteur, que naît L’Ensorcelée. Barbey d’Aurevilly, prétendu démocrate jusqu’alors, revient à la foi catholique. Il décide de fuir le présent pour le passé, et de s’éloigner de la réalité. Il s’en retourne aux sources normandes et à ses origines. De là, germe le projet de l’écriture de chroniques normandes. La guerre des Chouans passionnant Barbey, ce dernier entreprend une peinture pittoresque de la Normandie et de son histoire. L’Ensorcelée est ainsi le premier volet de l’ensemble de chroniques dont le titre général serait Ouest, complété quelques années plus tard par Le Chevalier Des Touches. En décembre 1849, Barbey écrit dans une lettre adressée à son ami Guillaume-Stanislas Trébutien : « Ce livre est profondément normand ». Mêlant exactitude historique, tradition orale où le fantastique éclot, L’Ensorcelée, dont le premier titre a été La Messe de la Croix-Jugan, se déroule aux lendemains de la Chouannerie.

Commentaires

Soyez le premier à laisser votre avis sur “L’ENSORCELÉE”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *