LETTRES D’UN SATYRE

35,00

Rémy de GOURMONT

André DESLIGNÈRES

André PLICQUE & Cie

40 bois gravés originaux d'André DESLIGNÈRES

Éditions André Plicque & Cie, 1945

Exemplaire n°887 sur BFK de Rives
In-8° - 203 pages - 160 x 210

Reliure demi-maroquin marron à coins
Intérieur en très bon état
Couverture et dos conservés
Tête dorée

Dans ses Lettres d’un satyre, Gourmont imagine la fable d’un satyre domestiqué, tombé amoureux d’une femme moderne et qui se met en ménage avec elle. Le fait qu’il soit un satyre le fait simplement plaider pour la réhabilitation du plaisir charnel comme un fondement de l’amour. Il n’oppose plus le sentiment au désir ni la chair à l’esprit mais montre que ce que les hommes appellent sentiment n’est que le raffinement du désir.

Ainsi, ce satyre raffiné s’indigne de l’image que l’on a de lui. Il ne peut pas aller s’asseoir sur un banc dans un parc à regarder jouer des petites filles sans qu’on le chasse rudement. Il va même jusqu’à critiquer les métaphores guerrières de la littérature amoureuse des humains. Lui ne prétend pas forcer les femmes à se rendre, à baisser leur garde, à rendre les armes, ni même les violer : certes il admet l’usage de la surprise et de l’enlèvement, mais seulement lorsque la femme est consentante5.

L’originalité et la modernité de cette conception de l’érotisme est qu’elle suppose à la femme autant de désir qu’à l’homme, même si elle ne l’exprime pas de la même manière et même si les rôles distribués différencient bien les pôles masculin et féminin.

Né à Nevers en 1880, André Deslignères, mène de front dès 1905, une carrière de peintre, aquarelliste et graveur. À cette époque qui est celle d’une grande agitation artistique, le graveur remporte, tant avec ses estampes qu’avec ses illustrations de livres, des succès réels et brillants. Que d’auteurs lui doivent l’illustration vivante de leurs ouvrages. Il a imaginé Les Amours Jaunes de Tristan Corbière, Rémi des Rauches de Maurice Genevoix ou la Maison de Claudine de Colette. C’est sans aucun doute par le burin que le talent de Deslignères s’est le mieux exprimé.

Commentaires

Soyez le premier à laisser votre avis sur “LETTRES D’UN SATYRE”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *